Promolettres

25/06/2017 - Auteur: Marie-Odile PANAU

La situation de Promolettres, filiale commerciale détenue à 100% par la FFSC fait l'objet de nos préoccupations depuis notre arrivée en septembre 2016. 

Nous avons, pendant ces neuf mois, discuté longuement avec Jean-Pierre GEREAU -le gérant de Promolettres- dont la qualité de gestion n’est pas remise en cause, mais qui nous a transmis à plusieurs reprises, y compris début juin, des éléments prévisionnels très inquiétants.

En effet, sur un plan purement économique, les perspectives de la filiale sont sombres, à l’exemple de l’ODS qui, concurrencé par le numérique, se vend de moins en moins.

L’avenir de Promolettres a été évoqué et discuté lors de l’AG à AIX LES BAINS à l’automne 2016, puis lors du CA de janvier 2017 à Paris où il a été décidé de commander un audit indépendant.

Les conclusions de cet audit ont été présentées au CA du 10 juin 2017 à Marseille, qui a décidé de voter le jour même, à l’unanimité moins quatre abstentions, la dissolution de Promolettres.

Nous vous tiendrons informés des conséquences de cette décision.

Dans l'immédiat, l'activité commerciale de Promolettres se poursuit.

Le Bureau Directeur

 


La date limite de dépôt de commentaire pour cette actualité est depassée.

4 réactions à l'actualité

Marie-Odile PANAUlundi 26 juin 2017 à 10h47

Réponse à Alain Baumann
Lors du CA, la question de Scrabblerama a été spécifiquement et longuement évoquée. (cf CR). La position du BD, partagée par le CA, est la suivante :
1 Satisfaction unanime par rapport au travail réalisé,
2 Maintien de l’indépendance de la rédaction,
3 Constat partagé de la baisse des abonnements (nécessite une réflexion entre BD et équipe de Scrabblerama).

Suite à la dissolution de Promolettres, Scrabblerama sera réintégré directement à la FFSc ce qui, d’après l’audit, ne posera pas de problèmes comptables et juridiques. Sur le plan rédactionnel, cela n’aura aucune conséquence pour les collaborateurs, les lecteurs et les abonnés.
Quant à l’information, Jean Pierre Géreau a toujours été directement informé de nos intentions concernant Scrabblerama. D’autre part, un membre du BD, Yves, a appelé Jacques Lachkar, le 10 juin dès la fin du CA pour le tenir informé de tout ce qui précède.

Marie-Odile PANAUlundi 26 juin 2017 à 10h44

Réponse à Jean Pierre Géreau
Nous maintenons que le contact a été permanent avec Jean Pierre tout au long du processus qui a conduit à cette décision; plusieurs déjeuners ont eu lieu et de nombreuses conversations téléphoniques également notamment avec Alain Cassart et Yves Blisson membres du bureau mandatés par la présidente Marie Odile PANAU sur ce dossier.
Le 10 juin, nous avons donné, en même temps, aux participants au CA, l’audit et les compléments d’information fournis par Jean-Pierre, c’est au vu de l’ensemble de ce dossier que les membres du CA se sont déterminés.
Le bureau a évidemment proposé de donner un temps de réflexion de plusieurs jours au Conseil d’Administration (cf compte rendu).
Un premier vote, à une très large majorité, a rejeté ce délai de réflexion.

Jean Pierre GEREAUdimanche 25 juin 2017 à 13h44

Sans entamer de polémique, je conteste absolument le fait "d'avoir abondamment discuté" avec la FFSc pendant 9 mois. En réalité, 2 heures le 6 janvier 2017 et 2 heures avec l'audit quelques mois plus tard. Il faut éviter que cette mention puisse donner à croire que je suis d'accord avec la dissolution de PROMOLETTRES. Ce n'est pas le cas. Je conteste le fond et la forme. Le fond tout en étant d'accord qu'un vrai débat est nécessaire avec TOUS les éléments du dossier. La forme, car la manière dont on a fait voter le CA est pour le moins cavalière car j'estime que l'on ne lui à pas laissé le temps nécessaire pour prendre connaissance de toutes les composantes du dossier.
Je n'échangerai pas d'autres propos sur ce site.
Jean-Pierre GEREAU

Alain BAUMANNsamedi 24 juin 2017 à 14h03

Et Scrabblerama dans tout ça ? Les collaborateurs bénévoles du magazine auraient apprécié une information préalable. Alain Baumann.