Carnet noir

16/10/2015 - Auteur: Jacques LACHKAR - Source: FFSc

Nous avons la tristesse de vous faire part de la disparition de Véronique Zay, présidente du club Paris Saint-Exupéry, des suites d'une douloureuse maladie.

Au-delà du cadre de son club, qu'elle animait avec beaucoup d'enthousiasme, Véronique était très connue et aimée dans le petit monde du Scrabble.

La FFSc partage la douleur de ses proches et leur souhaite beaucoup de courage pour affronter ces moments difficiles.

Les obsèques auront lieu le lundi 19 octobre à 15h30 au cimetière Montparnasse 3 boulevard Edgard.Quinet Paris 14e.

Sachez que sa fleur préférée était l'orchidée.


La date limite de dépôt de commentaire pour cette actualité est depassée.

9 réactions à l'actualité

Laurent DEVIGNEmardi 20 octobre 2015 à 23h09

Je viens de découvrir cette horrible nouvelle, c’est affreux.
Avec Maryse, mon épouse, nous avions rencontré Véronique ces deux dernières années, lors de tournois de scrabble, comme à Etretat ou à Paris 15ème, ainsi qu'aux hivernales, et également dans son club rue Blomet ; nous avons apprécié la femme qu’elle était, les mots me manquent pour exprimer notre peine immense, elle nous manquera énormément.
Nous adressons nos sincères condoléances à sa famille.

Françoise LECLERClundi 19 octobre 2015 à 17h49

Beaucoup de tristesse pour le départ prématuré de Véronique, rencontrée pour la première fois à Etretat, puis à d'autres occasions en Normandie. Elle était appréciée par tous ceux qui la côtoyaient et j'adresse mes sincères condoléances à sa famille et à ses proches.
Françoise Leclerc, Le Havre

Cécile JOFFRElundi 19 octobre 2015 à 10h31

C'est une bien triste nouvelle à laquelle on s'attendait malheureusement. Ma chère Véro, on n'oubliera pas ta gentillesse, ta disponibilité et ton courage. Et on pensera à toi souvent rue Blomet puisque nous savons que le Club continuera de vivre.
Toutes mes condoléances à Daniel et à la famille.
Cécile Joffre

Béatrice BEUZELINsamedi 17 octobre 2015 à 22h40

J'ai connu et beaucoup apprécié Véronique à Vichy plusieurs années de suite, nous nous voyions à l'hôtel de Biarritz : j'apprends ce soir cette terrible nouvelle . Courage à vous ses proches . Béatrice Beuzelin , Rouen .

Bertrand LACOSTEvendredi 16 octobre 2015 à 14h33

Horrible nouvelle, même si on la savait très malade. Beaucoup de coups très durs pour le monde du Scrabble ces derniers temps.
On n'oubliera pas Véronique et tout ce qu'elle a fait pour le Scrabble.

Guy DAHANvendredi 16 octobre 2015 à 10h36

Beaucoup de tristesse pour Véro qui va beaucoup nous manquer.
Je partage la peine de sa famille et leur souhaite beaucoup de courage.
Guy Dahan

Jean-Pierre FOLLIOTvendredi 16 octobre 2015 à 09h34

Tu va nous manquer Vero
depuis quelques années nous avions sympathisé lors des semaines de simultanés et en particulier aux hivernales des 2 dernières années ou nous avons pu bénéficier de ta gentillesse, de ton sourire et de ta présence à chacun, et je me souviendrait toujours ce cette soirée ensemble ou tu m'a appris à jouer au Jarnac...
Avec Catherine, mon épouse, nous partageons la peine de tous ceux qui l'ont aimé et apprécié
jean-pierre folliot

Nathalie DEL OLMOvendredi 16 octobre 2015 à 00h09

Au-revoir Véro… ta petite voix, ton beau sourire, ta fine silhouette, ta joie de vivre, ton immense dévouement, ton grand courage, tes belles valeurs, ton sens de la famille et de l’amitié, ton empathie, ton écoute, ton intelligence du coeur nous manqueront. Je partage la peine de tous ceux qui t’aiment.
Nathalie.

Estelle WAJNTRETERjeudi 15 octobre 2015 à 23h24

J'ai connu Véro en 1987 à Vincennes, nos filles allaient à l'école ensemble.
Daniel et moi l'avons initiée au Scrabble duplicate. Tous les samedis pendant de nombreuses années, nous nous retrouvions pour jouer des parties acharnées.
Nos chemins se sont séparés, elle à Paris et nous à Orléans. Un jour elle s'est lancée et a créé son club. Elle était gaie et pleine d'énergie.
J'adresse à sa famille et à ses enfants Audrey, Séverine et Nelly mes très chaleureuses pensées.
J'ai beaucoup de peine, je reste la seule rescapée de notre petit trio.
Estelle