Archives fédérales

Ces comptes rendus utilisent de nombreuses abréviations, en voici une liste non exhaustive :
Abréviations courantes

Archives de la FFSc

Accueil

Recherche par mot-clé :

Recherche par thème :

Thème : Fédération

Assemblée Générale - 28 octobre 2011 : Conseil d'administration - 5 mars 2011 : Assemblée Générale - 1er novembre 2010 : Conseil d'administration - 2 octobre 2010 : Assemblée Générale - 30 octobre 2009 :
  • Rapport moral 2008-2009
  • Thèmes :

    Fédération

    Fichiers disponibles :

    AG_2009_Aix_Rapport_moral_2008_2009_partie1.pdfAssemblée Générale Ordinaire de la FFSc – 30 octobre 2009

    Rapport moral 2008-2009 (1ère partie)

    Pour commencer cette assemblée générale, je vous propose quelques axes de lecture objectifs du bilan de la saison qui vient de s’écouler.

    Prétendre que cette année n’a pas été difficile et parfois bien peu sereine, ou ne pas le dire, serait mentir ou pratiquer la politique de l’autruche … Mais elle a aussi été caractérisée par une activité intense et par un cap maintenu, au service de notre fédération et de ses licenciés. Malgré les obstacles rencontrés, les changements qu’elle a apportés dans notre fonctionnement, aussi bien que les chantiers qui ont été ouverts, sont porteurs de développement et d’une évolution positive.

    Je crois pouvoir dire aujourd’hui que les difficultés rencontrées, essentiellement situées sur le plan humain, sont aujourd’hui surmontées.

    La démission de Franck Maniquant, Directeur de notre fédération, à l’automne dernier, a créé une onde de choc. Comme tout salarié peut le faire, Franck a exercé un droit fondamental, celui de vouloir changer d’orientation professionnelle. Rien de critiquable ou de surprenant en soi, pourtant, après un peu plus de 20 ans de bons et loyaux services au profit de notre fédération. Et que cette assemblée soit l’occasion de lui renouveler nos remerciements pour le travail accompli, il mérite nos applaudissements !... Néanmoins, c’est une évidence que sa démission suivie très rapidement par celle de Pierre Calendini, salarié de Promolettres, a causé une perte de repères au sein de l’ensemble FFSc-Promolettres.

    Dans le même temps, la perspective d’un rééquilibrage des effectifs salariés entre la FFSc et Promolettres qui devait s’effectuer en douceur s’est transformée en nécessité de restructuration en profondeur, de manière à respecter la loi et ses cadres juridiques. Il a fallu procéder à une affectation stricte des postes à chacune des structures, très éloignée de ce que nous connaissions auparavant, où les missions de la plupart de nos salariés étaient partagées, au gré des besoins, entre l’association et sa filiale commerciale.

    C’est dans ce contexte difficile que le Bureau Directeur - avec la seule volonté que le fonctionnement général de la fédération n’en soit pas affecté et que les responsables et les licenciés ne pâtissent pas de cette situation délicate - a, d’une part, pris en charge une partie des tâches qui n’étaient plus assurées par les salariés, et d’autre part, procédé dans les plus brefs délais, aux recrutements nécessaires.

    Ces derniers n’ont malheureusement pas été fructueux, dans un premier temps : pour des raisons liées à son statut personnel, la secrétaire engagée en janvier nous a quittés. Nous avons dû ensuite nous séparer du directeur recruté, au terme de sa période d’essai, parce qu’il n’avait pas réussi à se montrer à la hauteur des enjeux de son poste … Nous n’avions sans doute pas fait le meilleur choix, reconnaissons-le. Mais il n’est sans doute pas inutile aussi de dire que la crise identitaire de notre équipe de salariés, sur laquelle est venue se greffer une crise beaucoup plus politique entre une partie du Conseil d’Administration et le Bureau Directeur, n’a pas facilité sa tâche, ni la nôtre.

    Le bénévolat est en crise, vous pouvez le constater vous-mêmes chaque jour ! Mais lorsque des bénévoles se dévouent et travaillent sans relâche au profit d’une cause ou d’une structure, il serait probablement plus profitable de les soutenir dans leur action et de respecter leur travail, plutôt que de les contrer systématiquement. Nous avons néanmoins maintenu notre cap et oeuvré pour sortir de cette crise, en organisant une réunion de conciliation entre des représentants du Conseil d’Administration, des salariés de la FFSc et de Promolettres et des membres du Bureau Directeur, en procédant à de nouveaux recrutements et … en faisant le maximum pour éviter que ces difficultés internes ne viennent toucher nos clubs et nos licenciés, dans leur fonctionnement au quotidien.

    Prenons un peu de recul et faisons donc un bilan objectif. Aujourd’hui, la restructuration FFSc-Promolettres est terminée, les relations entre la FFSc et sa filiale commerciale sont clarifiées dans le respect des lois. Notre fédération bénéficie d’une équipe renforcée, avec le recrutement d’une secrétaire, Nathalie Del Olmo et d’une chargée de communication, Kelly Ingargiola (poste entièrement nouveau), du passage à temps plein sur la FFSc de notre informaticien Patrice Bulat, qui, secondé par Jean-Michel Guizard en CDD, peut se consacrer majoritairement à l’évolution de nos outils informatiques. Enfin et surtout, c’est une équipe ressoudée qui travaille autour de notre nouveau directeur, Philippe Genet. Il s’est impliqué très rapidement dans les dossiers de notre fédération et de notre activité. Il en a privilégié ses dimensions humaines, en rencontrant beaucoup de nos responsables et de nos licenciés, et il a su restaurer un climat de confiance au sein de l’équipe des salariés. Nous ne pouvons que nous réjouir de ces évolutions positives pour notre fédération.

    Il était important, me semble-t-il, de consacrer la première partie de cet exposé introductif aux problèmes qui ont traversé le sommet de notre fédération, en parfaite transparence et en toute sincérité, tant il est vrai qu’ils ont été au centre de nos préoccupations.

    Mais le bilan de cette année 2008-2009 ne saurait se réduire, heureusement, à la seule rétrospective de ces turbulences. Il nous invite aussi et maintenant à porter un regard plus large et encourageant sur l’ensemble de notre activité et sur les chantiers qui ont été ouverts.

    Malgré quelques constats alarmants, à la mi-saison, en ce qui concernait nos effectifs, les chiffres au 31 août 2009 sont moins inquiétants que nous ne l’avions craint. Certes, notre nombre d’adhérents régresse (-1,6%) et nous ne pouvons nous en satisfaire, mais il faut savoir que toutes les fédérations de loisirs de l’esprit connaissent actuellement des baisses significatives de leur nombre d’adhérents, souvent bien plus importantes que dans notre fédération.

    En revanche, d’autres indicateurs sont au vert :

    - la participation aux compétitions reste très soutenue et même globalement en progression, les compétitions de proximité et les TH2 connaissant un vif succès.

    - les finances de la FFSc sont saines, notre trésorerie progresse sensiblement, et les efforts en matière de bonne gestion financière portent leurs fruits. Cela nous a permis de renforcer sans crainte notre équipe de salariés et d’engager des actions concrètes : package de bienvenue pour les nouveaux clubs, effort dans le domaine de la promotion de notre activité, soutien amplifié en direction des jeunes, planification de travaux au siège fédéral (réaménagement des locaux, remise à niveau de matériel informatique et téléphonique), …

    L’essor des tournois jumelés, la revalorisation des tournois de proximité (validité au 1er septembre 2009), la mise en place du téléchargement des Simultanés de France, … tout ce qui contribue à l’ouverture des possibilités de nos licenciés mérite d’être souligné.

    Sur le plan de la communication, des chantiers ont été ouverts : création d’une nouvelle charte graphique, publication régulière de communiqués, projet de newsletter, …, tous éléments profitables à notre visibilité aussi bien en interne qu’en externe.

    Enfin, dans le domaine des partenariats, nous avons renoué le contact avec Mattel, après une période où les liens s’étaient passablement distendus ; une convention nationale de partenariat a été élaborée avec VVF Villages qui permettra d’une part de poursuivre voire d’amplifier les organisations de semaine « Scrabble » qui connaissent un vif succès dans certains comités, mais aussi d’envisager des animations de promotion dans des villages de vacances auprès de publics de non scrabbleurs ; une première opération de partenariat avec l’agence de communication événementielle Manhattan a permis de proposer une croisière « Scrabble » à nos licenciés, qui a immédiatement connu un vif succès. Il est à noter, à propos de ce dernier partenariat, qui a parfois suscité des réactions négatives ou des interrogations, qu’il permet à la FFSc de faire des propositions innovantes à ses adhérents et de donner une image dynamique de son activité en externe, pour un coût « zéro ».

    Les actions et le travail menés pendant cette saison 2008-2009 constituent des bases solides pour les évolutions et propositions des prochains mois dans des domaines diversifiés : amélioration des outils informatiques mis à la disposition des salariés et des responsables des clubs et comités, refonte du site Internet, lancement de la newsletter, réactualisation de nos plaquettes de communication, développement de l’image de la FFSc par le biais d’actions spectaculaires, test de création d’un nouveau festival fédéral à Deauville, mise en place d’animation dans des villages de vacances, aide accrue aux responsables des clubs, recherche de nouveaux partenariats, réaménagement des locaux du siège fédéral, poursuite de l’amélioration de la gestion financière, pour ne citer que ces pistes déjà existantes …

    Un chantier qui nous tient à coeur reste à ouvrir, celui de la formation d’animateurs de scrabble …

    En conclusion, avant de passer à un bilan plus détaillé en chiffres, en photos et en rapports d’activité, je souhaite dresser un bilan global positif de cette année 2008-2009. Son analyse révèle la bonne santé de notre fédération, une activité très dense et un réel potentiel d’évolution !

    Notre souhait, plus que jamais, est que le climat qui s’est apaisé ces derniers temps perdure et nous permette enfin de travailler tous ensemble, sereinement et sans arrière-pensée, dans le respect des uns et des autres, sur les dossiers qui nous intéressent et nous motivent tous : ceux du Scrabble, de notre activité et de son développement.

    Aix-les-Bains, le 30 octobre 2009

    Daniel Fort, Président de la Fédération Française de Scrabble
  • Epreuves 2008-2009 (recettes)
  • Thèmes :

    Fédération

    Fichiers disponibles :

    AG_2009_Aix_Epreuves_2008_2009.pdfVoir le fichier PDF ci-joint.
  • Frais de fonctionnement 2008-2009
  • Thèmes :

    Fédération

    Fichiers disponibles :

    AG_2009_Aix_Frais_fonctionnement_2008_2009.pdfVoir le fichier PDF ci-joint.
Conseil d'administration - 7 mars 2009 :
  • Intervention de Gérard Fardoux, président du CNE
  • Thèmes :

    FédérationPermanents
    Gérard Fardoux, Président du Comité National d’Éthique (CNE), demande la parole.

    Il rappelle les missions du CNE, Il veille à :
    - la bonne organisation des élections
    - la bonne application des statuts, règlement intérieur et charte d’éthique.
    Les membres du CNE sont tenus à un devoir de réserve absolu : ils n’ont pas le droit d’émettre la moindre opinion quant à l’activité des structures. Les seules interventions se feront dans l’interprétation des textes. Le CNE applique le principe républicain de la séparation du pouvoir entre législatif et exécutif.

    Il rappelle la procédure de saisine du CNE :
    - c'est le Bureau Directeur qui saisit le CNE,
    - le Président du CNE informe le Président de la FFSc de la décision du CNE. Le CNE observe le devoir de réserve avant, pendant, après délibération.
    La décision du CNE est définitive et souveraine. Toute personne mise en cause par le CNE ne peut pas se retourner contre la FFSc. En cas de désaccord, elle peut déposer recours en justice.

    Il donne lecture :
    D’un document écrit de Nicolas Aubert, salarié de Promolettres, rédigé en tant que représentant du personnel choisi par ses pairs. Cet écrit est diffusé à l’ensemble des participants.
    Après examen du document, le Président de la FFSc fait remarquer que la restitution des échanges de mails entre MM Nicolas Aubert, Jacques Lachkar et lui-même n’est pas complète : il manque sa première réponse qui justifie la seconde. Se référant au Code du Travail, dans le cas d’une structure associative de moins de 6 salariés, le Président rappelle qu’il n’y a pas d’obligation d’élire un délégué du personnel. Les statuts de la FFSc actent l’élection d’un représentant des salariés comme membre de l’assemblée Générale de la FFSc, le Règlement Intérieur précise qu’à chaque séance du Conseil d’Administration, les salariés seront représentés par l’un d’entre eux. Il n’est pas dit que c’est le délégué élu pour l’Assemblée Générale qui doit représenter les salariés.
    Considérant que le Directeur est présent et à même de répondre aux questions des membres du Conseil d’Administration, le Président de la FFSc a jugé qu’il n’était pas utile de faire venir un salarié supplémentaire. Le Président de la FFSc fait remarquer que les statuts font une place importante aux salariés alors qu’étrangement, la présence du Directeur n’est pas mentionnée. Par ailleurs, Daniel Fort s’interroge sur la représentativité de l’ensemble des salariés par un salarié d'une structure commerciale et ce quelle que soit la rédaction des statuts.
    Gérard Thuillot estime que les propos écrits de Nicolas Aubert qualifiant le nouveau directeur de « bras armé du Bureau Directeur » sont inacceptables, diffamatoires et disqualifie sa lettre.
    Jean-Pierre Géreau note que le Président de la FFSc a bien fait le distinguo entre l’association et la société commerciale. Il s’étonne que Nicolas Aubert, salarié à 100%, puisse être convoqué pour faute grave concernant un travail effectué pour la FFSc.
    Alphonse Tarantini et Raymond Perret rappellent que lors des précédents CA, étaient présents le Directeur et le représentant des salariés. Jean Pierre Géreau souligne que la présence de Pierre Calendini aux CA a permis d'apporter des précisions et des compléments d'information.

    Pour Simone Winckel, en période de crise, deux éclairages peuvent être utiles. Elle estime également que la présence du salarié peut aussi fournir l'occasion de lui dire qu'on n'est pas d'accord sur ce qu'il écrit.
    Gérard Van Cayzeele trouve déplorable de s'appuyer sur des textes pour justifier ou non de la présence des salariés. Il propose qu’il y ait un vote à bulletin secret pour décider de la présence du salarié.
    Jacques Simon, Président du Comité Champagne, est présent pour la première fois à un Conseil d’Administration. Il tient à dire que ces querelles font très mauvaise impression au niveau des Comités. Les informations qui circulent sont disparates. Un Président de Comité doit s’occuper en priorité de son Comité mais parallèlement si on sent qu’au siège, les choses fonctionnent mal, cela aura des conséquences négatives. Il prône la dédramatisation. Il rejoint la proposition d’accepter la présence du salarié.
    Gérard Van Cayzeele a en sa possession le PV de la nomination de Nicolas Aubert, daté du 20 février, et en fait lecture. M. Juillerat s'interroge sur les conditions de l'élection du délégué des salariés étant donné que deux salariés ne sont pas sur place.
    Framboise Leclerc souligne que ni le Directeur ni le Bureau Directeur n’ont été informés de la mise en œuvre de cette élection, ni de son résultat.
    Daniel Fort rappelle que depuis une heure, le Conseil d'Administration débat sur la présence de Nicolas Aubert alors que l'ordre du jour est très chargé.
    Pascal Astresses demande à intervenir. Il est d’accord sur le fait que trop de temps a été consacré à l’examen de la présence de Nicolas Aubert. Il estime que le problème majeur vient de l'interprétation des textes. Il évoque la réécriture des textes réglementaires. Il suggère que, plutôt que d’organiser un vote, le Bureau Directeur accepte la présence de Nicolas Aubert.
    Pour Jean-Pierre Géreau, avant de réécrire les textes, il serait préférable d'appliquer les textes actuels. Daniel Fort confirme que c’est bien ce qui a été fait.
    Annie Gruchot informe à son tour que Jacques Lachkar lui a demandé de diffuser une lettre qu’il a écrite aux membres du CA. Le document est distribué aux membres du CA.
    Michel Monsimer ne voit pas d’inconvénient à la présence de Nicolas Aubert en tant qu'auditeur avec voix consultative. En revanche il tient à dire qu'il n'accepte pas ce qu’il a écrit, de même que les propos de Jacques Lachkar et les procès d'intention qui sont formulés dans les documents remis. Il interpelle les membres du Conseil d'Administration sur le fait de baser leur jugement sur ces propos et pose la question des conditions réelles d’accueil réservées à M. Juillerat.
    Souhaitant que le Conseil d’Administration puisse continuer à se dérouler, Daniel Fort accepte d’inviter Nicolas Aubert. Toutefois, il tient à exprimer son grand étonnement quant à l'attitude des salariés et aux attaques très virulentes menées contre le nouveau Directeur. Lorsqu'il les a rencontrés à la fin du mois de janvier 2009, tout se passait bien avec M. Juillerat. Les salariés reconnaissaient même que le nouveau directeur amenait de méthodes de travail intéressantes. Comment se fait-il qu’un mois après, rien n’aille plus et qu’il n’en ait pas été informé ?
    Valérie Peyraud souhaite distribuer un document. Gérard Fardoux et Daniel Fort lui demandent de différer son intervention, de manière à ce que l’ordre du jour du CA puisse enfin être abordé.
    Annie Gruchot souhaite également revenir sur l’Assemblée Générale de la FFSc où elle estime qu’il n’a pas été fait mention des départs de la FFSc (NDLR : elle ne précise pas de quels départs il s’agit mais, en ce qui concerne les permanents, une seule démission était alors connue, celle de Franck Maniquant, Directeur). Alors que le pouvoir a été redonné au Conseil d'Administration, elle s'interroge sur la mise en œuvre d’une enquête concernant la cotisation loisir, elle estime que le CA a son rôle à jouer dans la validation du recrutement final du Directeur.
    Sur le premier point - l’enquête sur la cotisation loisir - Daniel Fort se propose de répondre ultérieurement. Concernant la validation du recrutement final du directeur, il rappelle que, statutairement, le Conseil d'Administration ne délibère que sur le projet d'embauche et que le recrutement et la validation finale reviennent au Bureau Directeur. Le Conseil d'Administration se prononce sur l’embauche à venir, en fonction de la nécessité, du profil proposé et de la capacité financière de la FFSc à assumer ce recrutement, il n’a pas à intervenir par la suite. C'est le Président qui porte la responsabilité du contrat de travail. Il ne comprend donc pas le sens de l'intervention d'Annie Gruchot.
    Framboise Leclerc rappelle que le Conseil d'Administration a toujours fait confiance au Bureau Directeur pour les recrutements passés. Le dernier recrutement en CDI effectué était celui de Nicolas Aubert et nul ne l’a contesté.
    Gérard Fardoux cite les articles relatifs aux rôles du Bureau Directeur et du Conseil d’Administration en matière de recrutement des salariés et il émet des doutes sur leur respect. Le Président conteste cette interprétation des textes.
    A la demande de Gérard Fardoux, Daniel Fort indique que M. Juillerat a été embauché en CDI et que son contrat comporte une période d’essai de 3 mois, conformément à la loi et à la Convention Collective de l’Animation, pour les cadres.
    Arlette Ballanger tient à faire part de son grand mécontentement quant au déroulement de la réunion. Elle est venue pour travailler, pas pour assister à une querelle de clochers.
  • Présentation et intervention du nouveau Directeur de la FFSc, Alain Juillerat : situation de l’équipe salariée, premiers projets ...
  • Thèmes :

    FédérationPermanentsPartenariatsPromolettres
    Daniel Fort passe la parole à Alain Juillerat tout en déplorant l’accueil qui lui est réservé.
    Celui-ci, venant de l’extérieur, a pu faire un premier constat et transmet ses réflexions après deux mois d’exercice :
    - La FFSc est une association, mais les licenciés sont devenus des clients avec des besoins auxquels il faut réserver un service de qualité. Parallèlement, la qualité des services offerts aux licenciés et la réactivité face à leurs demandes n’est pas toujours au niveau qu’ils seraient en droit d’attendre.
    - L'édifice FFSc est très séduisant par son organisation : clubs, comités, Directions Nationales, Commissions, menés par un ensemble de personnes qui se donnent sans compter alors même que la vie associative connaît une pénurie de bénévoles.
    - Le jeu de Scrabble est extrêmement célèbre, mais paradoxalement notre Fédération est pratiquement inconnue du grand public.
    - Les outils de communication sont quasi inexistants, et les partenariats relativement limités (Mattel, Ubisoft, Crédit Mutuel, Larousse).
    - Le nombre de licenciés est en baisse constante. Le Scrabble n’est pas assez attirant au vu des nombreuses autres sollicitations actuelles.
    - La moyenne d'âge des participants est élevée, comme il pu le constater lui-même aux Festivals de Cannes et Biarritz,
    - La dispersion géographique de l’équipe salariée constitue des freins :
    ? pour le partage des compétences,
    ? pour remplacer une personne absente, du fait de la concentration de savoir-faire ou de tâches sur une seule personne
    ? pour le management global et l'instauration d'un esprit d'équipe.
    - Il a consacré beaucoup de temps à l'observation et à l'écoute des salariés. Ce sont des passionnés de scrabble mais est-ce suffisant ? Certains salariés sont tout à fait ouverts à cette progression et son rôle est de les former, de les accompagner dans leur quotidien pour renforcer leur efficacité.
    - Il leur a suggéré des pistes d’action pour améliorer le travail mais a été confronté à des réticences pour accepter les évolutions suggérées.
    - L'existence de deux structures - association et entité commerciale - constitue également un frein, du fait d’un partage des tâches et des missions peu clair.
    - Les bureaux sont inadaptés, et n’offrent pas un environnement de travail adéquat. Il n'existe pas de zone de confidentialité pour chacun des salariés, ce qui nuit à la productivité et à la qualité du service.

    - Les locaux ne permettent pas d'organiser des réunions, ni un accueil de qualité pour :
    * les licenciés,
    * les Présidents de Clubs et Comités
    * les clients de Promolettres
    * les futurs partenaires
    * les médias.
    - L’informatique a besoin d’être revue. Du fait de la dispersion des fichiers, les mises à jour ne sont pas systématiquement généralisées, ce qui entraîne, pour ne prendre qu’un exemple, un taux de retour des courriers anormalement élevé.
    - La gestion comptable et financière est dispersée et manque de rigueur. Il s'étonne que dans une structure aussi petite, autant de salariés interviennent dans le processus de traitement des factures et des règlements. Certains chèques mettent très longtemps à être encaissés.
    Toutes ces constatations appellent la préconisation suivante de sa part : à terme, il faudrait clairement redéfinir les rôles de l'association et de l'entité commerciale, proposer un management participatif. Il estime que ce n’est pas aux salariés de définir les grandes options stratégiques de la FFSc et de Promolettres et qu’ils sont, par ailleurs, tenus d’observer un devoir de réserve.
    Il invite ensuite les membres du Conseil d'Administration à se projeter dans l'avenir.

    Ses suggestions :
    - évoluer vers des bureaux permettant d’accueillir convenablement le personnel et de fournir des espaces de travail satisfaisants. Le besoin est évalué à 300m², sur une base à terme de 12 salariés avec un espace de stockage et de réunions permettant d'organiser tout type de réunion y compris conseils d'administration. Après prospection, le prix d'un local de ce type oscille entre 1,5 et 1,8 millions d’euros, le siège actuel de la FFSc a été estimé à 1 - 1,2 millions d’euros. Le delta à financer est de 300000 à 600000 euros. Changer de locaux signifie aussi de véritables économies à venir : locations des salles, coûts de copropriété élevés ... Le contexte immobilier actuel pourrait aussi rendre cet achat très intéressant.
    - l'informatique constitue un investissement crucial. Patrice Bulat est isolé géographiquement et tout s’arrête en son absence. La mise en place d’une base de données unique (licenciés, abonnés Scrabblerama, clients Promolettres), déjà demandée en 2006, est très urgente. Les données doivent être centralisées, le site internet modernisé. Les outils bureautiques doivent évoluer. M. Juillerat estime le coût de toutes ces actions à 60000 euros par an pendant 3 ans.
    - la gestion et l’administration des ventes, la comptabilité : il préconise un partenariat avec un cabinet d’expert-comptable proche du siège social. Les fonctions paie et comptabilité pourraient être externalisées. Cela redonnerait de la disponibilité à l’équipe des salariés pour se recentrer sur l’activité « scrabble » proprement dite. Basé à Paris, un seul salarié suffirait pour gérer l’ensemble du suivi comptable (alors qu’actuellement presque tous les salariés traitent des factures et des chèques, ce qui contribue à provoquer des erreurs ou des retards).
    - la communication : Alain Juillerat évoque le récent reportage sur le Scrabble - 60 ans du Scrabble. L’actuelle plaquette est à réactualiser. Tous les outils doivent dorénavant être téléchargeables sur le site internet. Il faut occuper le terrain par des communiqués de presse réguliers, des « petits déjeuners presse ». Pour mener ce travail, il faut une ressource humaine, une compétence issue d'une école de communication, il estime le budget à 50000 euros par an.
    - les partenariats : cela exige un vrai travail de fond et une attractivité plus marquée.
    * Mattel France : A la suite d’une réorganisation interne, les contacts ont changé et il est essentiel de consolider nos relations.
    * VVF : les responsables rencontrés avec Daniel Fort et Framboise Leclerc sont partants pour formaliser le partenariat et proposer une extension nationale à celui développé avec succès en région s’appuyant sur l’expérience déjà acquise dans certains comités. Daniel Fort précise que VVF dispose d'outils beaucoup plus performants que ceux de la FFSc et notamment d'un fichier d’adresses de 450000 clients auprès desquels des informations sur le scrabble pourraient être diffusées. Le partenariat pourrait se décliner par la suite par des contreparties financières à l'exemple de la prise en charge des hébergements pendant le Grand Prix mais aussi sur le choix ciblé de villages pour y organiser des animations « scrabble » auprès du public diversifié des vacanciers (équipes à constituer avec le concours de la DACC)
    * Editions First : elles réalisent les ouvrages « ...pour les nuls », et un contact a été pris pour envisager la réalisation d’un ouvrage "le Scrabble pour les nuls". M. Juillerat lance un appel à candidatures pour d'éventuels auteurs. Parallèlement, les Editions First vont demander à Mattel le droit d'utiliser la marque. Cet ouvrage pourrait sortir pour les Championnats du Monde à Montpellier en 2010.
    * l’agence de communication « Manhattan » et les Croisières Costa. Objectif : mettre sur pied des croisières « Scrabble ». La première est prévue à partir du 12 octobre 2009.
    * Déjeuners « Scrabble » prévus avec le « Club Loisirs du Figaro ».
    * Sièges relaxant Stressless (contact amorcé par Thierry Bayle).
    Il projette également de développer le sponsoring sur les tournois jeunes et sur les grands festivals fédéraux. Afin de développer et préserver les relations avec les partenaires, il suggère de les inviter pour les récompenser pour leur engagement.

    Échanges suite à cette présentation :

    Raymond Perret revient sur le choix qui a été fait de constituer Promolettres en EURL, expliquant qu’il s’agissait de séparer structurellement et fiscalement ce qui relevait de l’activité associative, non imposable, et de l’activité commerciale, imposable.
    Daniel Fort indique qu'il est possible d’intégrer la partie commerciale dans l’association. Cela implique de tenir deux comptabilités distinctes, concrètement que les activités soient sectorisées. Cette pratique existe dans de nombreuses associations.
    Jean-Pierre Géreau rappelle que l’effectif de Promolettres est de trois salariés, Nicolas Aubert, Jacques Lachkar, Nicolas Thomas. Il a rencontré Alain Juillerat et il a été convenu que le personnel, en cas de disponibilité, pourrait donner un coup de main à la FFSc. Depuis début janvier, cela ne semble pas avoir été le cas ou très peu. Le temps consacré par les salariés Promolettres à des tâches FFSc pourrait être refacturé à la FFSc.
    Il informe que Promolettres a des contacts avec FRAM et que l’organisation de voyages doit passer par la société commerciale. Le Président rappelle que cette clause des statuts de Promolettres est normale puisque cette société est l’opérateur commercial de la FFSc. Par exemple, la FFSc ne peut pas « vendre » des séjours ou des voyages, seul Promolettres pourrait le faire, le cas échéant. Mais le Président rappelle aussi que les partenariats d’envergure se gèrent au niveau national et que c’est la FFSc qui est nécessairement l’interlocutrice. Dans le cas, par exemple, du partenariat avec Manhattan et les Croisières Costa, la FFSc est partenaire et gère le contenu « scrabble » de la croisière mais n’organise pas directement la croisière, en particulier sur le plan des encaissements (ce n’est donc pas la FFSc qui « vend » la croisière).
    Concernant l’affectation de personnels, Daniel Fort rappelle que trop de salariés étaient affectés à Promolettres. L'audit de 2007-2008 avait clairement mis en exergue qu'il ne fallait plus forcer le nombre de salariés et revenir au plus près de la réalité. C’est ainsi, par exemple, que le poste en CDD de Jean-Michel Guizard, travaillant sur Duplitop, a été affecté à la FFSc. La mise à disposition de personnels peut aussi être nécessaire de la FFSc vers Promolettres. Par exemple, les salariés de la FFSc peuvent avoir à se mobiliser sur des actions urgentes et prioritaires comme la sortie de l’ODS. Cependant, sur ces aspects organisationnels, seul le Directeur présent peut juger des besoins et affecter les moyens.
    Jean Pierre Géreau reconnaît qu'ils se sont mis d’accord sur ce principe.
    Arlette Ballanger avait remarqué que les chèques tardaient à être encaissés. Elle s’étonne que tant de salariés traitent les opérations financières. Alain Juillerat précise que si 6 personnes interviennent dans la manipulation des chèques, elles ne sont pas pour autant toutes habilitées à les signer.

    Daniel Guédon partage le constat effectué par M. Juillerat sur les locaux. Il ajoute que le siège de la FFSc est actuellement à Paris mais que la revente du siège de Paris permettrait largement d’acheter en province.
    Marie-Claude Cornut est ravie d’entendre parler de l’informatique : les données sont dispersées et il y a urgence à travailler dans ce domaine. Par avance, elle remercie M. Juillerat pour ce qui sera fait dans ce sens.
    Gérard Van Cayzeele s'interroge sur les pertes de licences vs le nombre de salariés envisagé. Alain Juillerat rappelle qu’il s’agissait d’une projection sur 3 à 5 ans. Sur cette base, il n'est pas irréaliste de tabler sur 12 salariés à cette échéance.
    Daniel Guédon espère avoir du temps pour parler des actions concrètes mises en œuvre pour pallier la perte des licenciés
Bureau directeur - 11 novembre 2008 :
  • Étude des candidatures au poste de Directeur (trice) de la FFSc, en remplacement de Franck Maniquant, démissionnaire
  • Thèmes :

    FédérationPermanents
    L’annonce pour le poste de Directeur (trice) a été diffusée via l’APEC, le site web de la FFSc et le blog du Bureau Directeur Fortissimots. A ce jour, 67 candidatures ont été réceptionnées (2 venant de membres de la FFSc, 65 externes). Une première liste de 12 postulants dont le CV et la lettre de motivation répondent à la totalité des critères de recrutement est établie. Il est entendu que cette liste est susceptible d’évoluer, en fonction de nouvelles candidatures qui pourraient se révéler très intéressantes et de désistements éventuels, au moment de la convocation, et que d’autres candidats pourront être convoqués si les premiers entretiens ne s’avèrent pas concluants.
    2 séries d’entretiens sont programmées pour les samedis 22 et 29 novembre. Elles seront conduites par le Président et la Vice-Présidente, assistés de Nadine Depuydt, le 22 novembre, de Pascal Graffion et Gérard Thuillot, le 29 novembre.
    Le Bureau Directeur définit ensuite les modalités de l’entretien.
Assemblée Générale - 31 octobre 2008 :
  • Rapport moral et sportif, rapport d’activités.
  • Thèmes :

    Fédération

    Fichiers disponibles :

    AG_2008_Aix_Rapport_Moral.docAG_2008_Aix_CCTHC.docAG_2008_Aix_CRAO.docAG_2008_Aix_DACC.docAG_2008_Aix_DNSC.docAG_2008_Aix_DNSJS.docLe Président de la FFSc, Daniel Fort, entame le rapport moral par un discours destiné à faire le bilan de cette première année de mandat (cf. document en pièce jointe). Il rappelle le contexte difficile dans lequel le Bureau Directeur a travaillé, resitue les enjeux prioritaires pour les mois à venir et plaide pour le retour à un climat apaisé et coopératif au sein des structures fédérales.

    Ensuite le Président fait l’état des lieux en matière d’adhésions à la FFSc et des participations aux tournois tout au long de l’année (la plupart des chiffres ont été publiés dans l’agenda envoyé à tous les licenciés). Le nombre de clubs civils est stable (+1), en revanche on constate une augmentation significative du nombre de clubs scolaires (+14). Du côté des licenciés, force est de constater que nous sommes toujours en période de stagnation, d’autant qu’on sait que les chiffres sont un peu faussés par un nombre non négligeable d’adhésions (environ 200) prises uniquement à l’occasion de la sortie du nouveau logiciel. La participation aux tournois est globalement stable, y compris en ce qui concerne les TSAP (Tournois Simultanés Attributifs de Points). En revanche, les SP (Simultanés Permanents) continuent à bénéficier d’une forte progression des participations.

    Puis, le Président revient sur les résultats sportifs les plus importants de la saison et souligne les performances des joueurs français dans les compétitions internationales, en particulier aux Championnats du Monde. Entre autres beaux souvenirs de cette saison 2007-2008, la victoire historique d’Eugénie Michel, première femme à remporter le Festival de Vichy, est saluée par une salve d’applaudissements ! Tous ces résultats on été publiés dans l’agenda annuel.

    Viennent ensuite les rapports d’activités des Président(e)s des Directions Nationales et des Commissions de la FFSc.

    Gisèle Thibault, Présidente de la DNSJS (Direction Nationale du Scrabble Jeunes et Scolaires), présente le bilan de l’année écoulée et souligne la vitalité du scrabble scolaire dans les comités. Elle évoque la prochaine édition des Championnats de France, en 2009, à Gouville (Normandie) et quelques projets en cours : « pack » à disposition des comités pour l’organisation du Concours des Ecoles ; organisation d’un Festival destiné aux moins de 18 ans, dès l’été prochain ; projet de réalisation d’un DVD court et « accrocheur » sur le scrabble scolaire pour démarcher l’Education Nationale. Le rapport complet de la DNSJS est annexé au présent compte-rendu.

    Jean-François Ramel, membre de la DNSC (Direction Nationale du Scrabble Classique) présente un bilan d’activités très positif pour 2007-2008 : au moins un tournoi par week-end, base solide d’adeptes du Classique. Il rappelle que le logiciel SCLASSIC qui sert à gérer les tournois et leurs résultats peut être téléchargé librement depuis le site de la FFSc. Il évoque également quelques modifications de règlement et les projets de développement de l’activité : Championnats Régionaux Interclubs, PAP classiques (créées au 1/9/2008), intensification des opérations d’initiation et de promotion dans les grands tournois, finales publiques dans le cadre des festivals fédéraux, … Le rapport du Président de la DNSC, Jean-François Himber, est annexé au présent compte-rendu.

    Daniel Guédon, Président de la DACC (commission « Développement et Animation des Clubs et Comités) présente à son tour son bilan annuel. Il insiste sur l’intérêt et la nécessité pour chaque Comité de se doter d’un(e) Délégué(e) Promotion et cite, en exemple, l’important travail et les succès d’Albert Ledoux, en Normandie. Daniel Guédon dresse un premier état des lieux, comité par comité : 16 délégués « promotion » sont actuellement en activité dans 13 comités (tableau annexé au compte-rendu). En ce qui concerne la Fête du Scrabble, il estime qu’elle n’a de sens que si on s’en donne les moyens financiers. Si c’est le cas, il faudra commencer à la préparer dès le printemps prochain. La prochaine édition est fixée au 10 octobre 2009. Daniel Guédon s’interroge sur le « turn-over » important au niveau des licenciés, chaque année, puisque les flux entre départs et adhésions sont de l’ordre de 2000 à 2500 personnes ! En ce qui concerne la sous-commission « Tourisme et Outre-Mer », le Président de la DACC reconnaît qu’elle a été peu active. Il indique avoir pourtant contacté les Président(e)s des Ligues de l’Outre-Mer mais ne pas avoir obtenu de réponses. Enfin, Daniel Guédon rappelle le succès des « parties à vocabulaire courant » que les clubs peuvent télécharger sur le site de la FFSc et engage le plus grand nombre à les utiliser avec les nouveaux joueurs, vite effrayés par le niveau des licenciés mais aussi par la difficulté du vocabulaire des parties « ordinaires ». Le rapport de la DACC est annexé au présent compte-rendu.

    Jacques Lachkar, Président de la CCTHC (Commission Classements Tournois et Haute Compétition), revient sur les points importants en matière de tournois et d’attribution des points : apparition des TH en 2 parties, en 2007-2008, dont le nombre est croissant ; cohabitation des TH en 2 parties et des TRAP ; pas de changement dans l’attribution des points de performance dans les TH, les modifications votées par le CA n’ayant pas été validées par la FISF. Il indique que les tournois jumelés connaissent un certain succès et que se développe, depuis peu, la mise en place de deux tournois différents sur le week-end (un le samedi, un le dimanche). Il revient ensuite sur la mise en place d’une Finale Promotion à Vichy (attribution des titres de Champion de France des catégories 5, 6 et 7) et sur les modes de qualification pour cette Finale. Il rappelle qu’il y a 650 places bloquées jusqu’au 15 février pour cette Finale. Les places restantes (environ 400) auxquelles viendront s’ajouter les places qualificatives non honorées permettront d’organiser un « open » ouvert à tous les joueurs des séries 4 à 7, à concurrence de la capacité d’accueil du Casino (1063 places). Le titre de Champion de France de 4ème série sera décerné à La Rochelle, dans le cadre de la Finale du Championnat de France toutes catégories. Le document diffusé à l’Assemblée Générale est annexé au présent compte-rendu.

    Daniel Fort récapitule quelques points importants du bilan annuel de la CRAO (Commission Règlements Arbitrage et Organisation) : refonte de la nomenclature et des listes d’arbitres, mise au point d’un module d’inscription aux arbitrages des festivals fédéraux, mise à jour du cahier des charges de l’organisation des tournois et publication d’un Recueil de Conseils d’Organisation (RECO). Le rapport de la CRAO est annexé au présent compte-rendu.

    Vient ensuite le temps des débats autour du Rapport Moral 2007-2008.

    Les premières questions portent sur le Scrabble scolaire : Guido Albrecht (Comité Lorraine) déplore que certains Inspecteurs de l’Éducation Nationale aient demandé l’arrêt de la pratique du Scrabble sur le temps scolaire. C’est dommage mais nous n’avons pas de poids sur ces décisions. Anne Albini (Comité Franche-Comté) explique qu’une opportunité nouvelle est apportée par la création des heures d’accompagnement, mises en place essentiellement dans les collèges depuis la rentrée, pour proposer des ateliers de Scrabble. Ce dispositif d’accompagnement éducatif sera étendu aux écoles primaires, l’an prochain. Daniel Fort exprime l’espoir que nous puissions ouvrir ces portes.

    En marge du rapport moral et d’activités, plusieurs questions portent ensuite sur des aspects réglementaires (Statuts, Règlement Intérieur) : il n’a pas été fait allusion, dans le rapport moral, au vote par correspondance de l’Assemblée Générale, en mai dernier (Zygmunt Gruchot, Comité Provence) ; il n’est pas normal que certains membres de l’Assemblée Générale puissent voter plusieurs fois (Zygmunt Gruchot) : Gérard Fardoux, Président du Comité National d’Éthique estime que la meilleure solution serait que chaque titulaire absent se fasse obligatoirement représenter par un autre membre ; il y a trop de membres dans le Bureau Directeur (Jacques Lachkar pense qu’un Bureau à 8 membres suffirait). Hervé Bohbot, membre de la DAAJ (commission «Développement Associatif et Aspects Juridiques ») répond sur ces divers points : l’Assemblée Générale Extraordinaire par correspondance a redonné du pouvoir au Conseil d’Administration en lui permettant de prendre des décisions concernant les catégories et montants des licences, pour la saison 2008-2009, et a permis de dépasser un point de blocage statutaire qui repoussait normalement cette décision à la présente Assemblée Générale ; les votes multiples de certains membres de l’Assemblée Générale sont liés à nos statuts qui ont été proposés par le Bureau Directeur précédent et votés en Assemblée Générale ; le nombre de membres du Bureau Directeur a été porté à 12 par le précédent Bureau Directeur également : pour autant, cela n’empêche pas le Conseil d’Administration de jouer son rôle, on l’a vu en mai dernier, par exemple, lorsqu’il a refusé de valider la proposition du Bureau Directeur de mise en place de la « cotisation loisir ». Par ailleurs, Hervé Bohbot souligne que l’actuel Bureau Directeur a souhaité justement minimiser son poids dans la décision de convocation d’une Assemblée Générale Extraordinaire dans la nouvelle mouture du Règlement Intérieur qui sera soumise au vote de la présente Assemblée Générale.

    Aline Balustre (Comité Outre-Mer) pose des questions sur la transformation des TH en 2 parties et sur la non prise en compte des arbitres de l’Outre-Mer dans les nouvelles listes d’arbitres fédéraux et régionaux. Il est répondu que c’est aux Ligues de décider de l’éventuelle transformation des TRAP en TH. Framboise Leclerc, Présidente de la CRAO, indique qu’elle n’a toujours pas reçu les listes d’arbitres de l’Outre-Mer mais qu’une une mise à jour des listes actuelles sera faite dès réception.

    Plusieurs intervenants soulèvent la question du départ de Franck Maniquant, Directeur de la FFSc. Pourquoi ce départ n’a-t-il pas été évoqué dans le rapport moral (Serge Delhom, Comité Midi-Pyrénées) ? Comment peut-on envisager son remplacement par un non scrabbleur et quid de l’implosion de l’équipe des salariés (Didier Coppens, Comité Lorraine) ? Comment accepter l’idée que cette Assemblée Générale puisse se dérouler sans que Franck soit sur l’estrade (Serge Delhom) ? Le Président, Daniel Fort, répond qu’il estime que, du fait de sa très récente démission ( en octobre) le départ de Franck Maniquant ne relève pas directement du rapport moral 2007-2008, et qu’il pensait plutôt échanger à ce sujet dans le cadre des questions diverses. Il lui semble que ce départ n’est pas synonyme d’implosion de l’équipe de salariés et propose de reparler des questions liées au recrutement de son successeur, dans le dernier temps de l’Assemblée Générale. Quant à l’absence de Franck Maniquant à Aix-les-Bains, il ne peut que la regretter mais le Directeur est en congé maladie. Daniel Fort indique enfin qu’il est disposé à reparler de ce départ en fin d’Assemblée Générale mais qu’il ne pourra sans doute pas en dire beaucoup plus que ce que Franck Maniquant a exprimé lui-même dans une lettre qu’il a écrite aux membres du Conseil d’Administration, le 4 octobre dernier, lettre qui, en son absence également pour congé maladie, a été lue par le Président, dans ce cadre, et qui a été diffusée, depuis, en accompagnement du compte-rendu de ce Conseil d’Administration.

    Ce moment assez tendu donne également lieu à des attaques du précédent Président de la FFSc, Gérard Van Cayzeele, à l’encontre de l’actuel Président, à qui il reproche notamment de ne dire bonjour à personne. Daniel Fort regrette l’agressivité de l’attaque et lui répond que s’il n’a pas eu la possibilité de saluer tous les participants du Festival d’Aix-les-Bains, il a néanmoins rencontré des dizaines de personnes et conversé avec toutes celles qui l’ont souhaité.

    Le débat se conclut par une intervention de Jacques Delannoy (Comité Pays de Loire) qui demande simplement qu’on laisse travailler le Bureau élu.

    25 membres de l’Assemblée Générale (soit plus de 10% des présents) demandent un vote du rapport moral, sportif et d’activités à bulletins secrets. Le vote est mis en place, sous le contrôle des scrutateurs du Comité National d’Éthique.

    Les résultats de ce vote seront donnés pendant le rapport financier FFSc-Promolettres.
    115 votes exprimés : 67 pour, 35 contre, 13 abstentions. Le rapport moral est adopté.
Conseil d'administration - 5 janvier 2008 :
  • Structures de la FFSc
  • Thèmes :

    Fédération
    Daniel Fort souligne la qualité du travail effectué par les anciennes commissions et remercie leurs responsables et leurs membres pour leur investissement au bénéfice de la FFSc et de ses licenciés.
    Quant aux commissions mises en place par le BD nouvellement élu, 52 licenciés ont répondu à l'appel à candidatures. Cela ne représente évidemment pas un pourcentage considérable du nombre de licenciés mais Daniel Fort se félicite néanmoins de ce taux de réponses, qui laisse augurer d'une participation plus importante que ces dernières années de nos licenciés aux travaux des structures de la FFSc. Petite déception du côté des Président(e)s de Comité qui n'ont pas répondu massivement à l'appel à candidatures mais le Président rappelle qu'une commission n'est jamais figée dans sa composition et peut évoluer dans le temps. Il forme le vœu que certains(e)s Président(e)s de Comité, pour le moment en retrait, les rejoignent dans les mois qui viennent.

    L'argument majeur à la participation des Présidents de Comité aux structures de la FFSc est celui d'une implication du plus grand nombre, favorisant la cohérence et l'efficacité en matière de projets de gestion et de développement de la FFSc.

    Du côté du Bureau Directeur et des salariés de la FFSc, cette démarche volontariste a été particulièrement respectée puisque chacun(e) s'investit dans au moins une des structures mises en place et, le plus souvent, dans plusieurs des Commissions, Directions Nationales ou Groupes de Travail permanents.

    Jacques Lachkar précise qu'il faudra mettre à jour le règlement intérieur avant le 15 janvier, en ce qui concerne les Commissions (liste, composition, missions), pour publication dans l’agenda à paraître prochainement.

    Avant la présentation des Commissions, Daniel Fort lance un appel à candidature pour certaines de celles-ci qui attirent peu de monde :
    Commission Vermeils et Diamants, en particulier, alors que ces catégories d'adhérents représentent 60% des licenciés.
    Commission Développement Associatif et Aspects Juridiques (DAAJ) : sujet pointu sans doute mais cette nouvelle commission gagnerait à s'étoffer.
    Commission des Finances : un expert comptable ?
    Commission Médias et Partenariats.

    Remarque : résultat positif de cet appel à candidatures, dans le courant de la journée ! Valérie Peyraud (Comité Aquitaine) rejoint la Commission Développement et Animation des Clubs et Comités (DACC) et Odette Bernardin (Comité Poitou-Charentes) la Commission Vermeils et Diamants !
Conseil d'administration - 6 octobre 2007 : Assemblée Générale - 7 mai 2005 :
  • Rapport moral
  • Thèmes :

    Fédération
    STATISTIQUES

    Licenciés au 1 mai 2005 : 15609 - Saison dernière : 15501 (+0,69%)
    Clubs civils : 660 - Saison dernière : 646 (+2,12%)
    Clubs scolaires : 202 - Saison dernière : 219 (-8,42%)

    Participation aux épreuves
    Tournois homologués (au 1 mai 2005) :
    Cette saison : 118 tournois pour 19642 joueurs (moyenne : 166 joueurs)
    Saison dernière : 108 tournois pour 19626 joueurs (182 joueurs)
    Championnat de France :
    Phase 1 : Cette saison : 4823 - Saison dernière : 4789 (+0,70%)
    Phase 2 : Cette saison : 3745 - Saison dernière : 3708 (+0,99%)
    Phase 3 : Cette saison : 2039 - Saison dernière : 1952 (+4,27%)
    Finale : Cette saison : 804 - Saison dernière : 580 (+27,86%)
    Sur l'ensemble de l'épreuve :
    Cette saison : 11411 - Saison dernière : 11029 (+3,35%)

    Festivals fédéraux :
    Coupes Fédé 2798 (771 + 699 + 1328)
    (Aix, Cannes et Vichy) Saison dernière : 2461 (+12,04%)
    Coupes 3113 (1143 + 665 + 1305)
    (Aix, Cannes et Vichy) Saison dernière : 2922 (+6,14%)

    Qualification Vermeils :
    Cette saison : 7422 (4072 + 3350) - Saison dernière : 6994 (3898 + 3096) (+5,77%)

    Championnats Régionaux :
    Cette saison : 3255 - Saison dernière : 3468 (-6,54%)

    Simultanés de France :
    Cette saison : 84595 (juin : 23632 ; nov. : 28532 ; mars : 32431)
    Saison dernière : 54614 (nov. : 28470 ; mars : 26144)
    Épreuves par centres :
    Semi-rapides : Cette saison : pas encore joué - Saison dernière : 2518
    Simultané Mondial - Cette saison : 5108 - Saison dernière : 4957 (+2,96%)
    Simultané Blitz : Cette saison : 1747 - Saison dernière : 1751 (-0,23%)
    Interclubs : Cette saison : 621 équipes - Saison dernière : 602 équipes (+3,06%)

    RÉSULTATS SPORTIFS
    Champions du Monde (Marrakech)
    Cadets : Antoine Stehlé
    Vermeils : Philippe Diringer
    Diamants : Jean Denouel
    Blitz : Antonin Michel
    Blitz Vermeils : Philippe Diringer
    Blitz Diamants : Jean Denouel
    Paires : Philippe Lorenzo - Antonin Michel
    Paires Vermeils : Philippe Diringer - Alain Baumann
    Interclubs Européens : Paris Élysées

    RÉORGANISATION
    Organigramme FFSc :
    Bureau directeur (composé de 8 membres) :
    Avec à sa tête le Président de la FFSc : Gérard Van Cayzeele

    Comment travaillent-t-ils ?
    Réunions régulières
    Par téléphone
    Par mails

    Communication avec les licenciés :
    Scrabblerama ("En direct du Bureau Directeur")
    Mailings clubs : pour une meilleure communication et plus de transparence

    Décisions prises par lui même ou par le CA

    13 Commissions sont PERMANENTES
    -Comptes
    -Instruction et Statuts
    -Jeunes
    -Classement et tournois
    -Communication
    -Initiation et promotion
    -Vermeils
    -Scrabble classique
    -Règlement, arbitrage, organisation
    -Organisation, logistique, tournois fédéraux
    -Arbitrage tournois fédéraux
    -Tourisme
    -Francophonie


    6 Groupes de réflexion : sont PONCTUELS et sont crées selon les besoins
    -Groupe 1 : Finances
    -Groupe 2 : Fonctionnement et articulation entre Bureau, CA, AG
    -Groupe 3 : L'édition, dont Scrabblerama
    -Groupe 4 : Répartition géographique
    -Groupe 5 : Les permanents de la FFSc
    -Groupe 6 : Le Handicap

    Que font-ils ? Travail et réflexion sur des sujets biens définis en vue d'étayer certains dossiers pour le Bureau, le CA ou les commissions

    Le siège fédéral
    -Standard téléphonique : Pierre Calendini et Nicolas Thomas
    FFSc : 01 53 92 53 20 - Promolettres : 01 53 92 53 21

    -Embauches : Patrice Bulat (au 1 août 2004) et Nicolas Aubert (au 1 avril 2005)

    -Cloisonnement Fédé / Promolettres
    FFSc : Franck Maniquant, Séverine Gruchot, Joan Controu, Patrice Bulat
    Promolettres : Jacques Lachkar, Pierre Calendini, Nicolas Thomas, Nicolas Aubert

    Promolettres
    -Reprise de la gestion des commandes VPC par le personnel de Promolettres (siège)
    -Formation d'un Comité de Gestion (3 membres) :
    Annie Gruchot (gérante)
    Rolland Nino (trésorier)
    Jacques Lachkar (permanent)
    -Formation d'un Conseil d'Administration (6 membres) :
    Comité de gestion
    +
    Jacqueline Coupet (trésorière FFSc)
    Gérard Van Cayzeele (président FFSc)
    Didier Coppens (président comité Lorraine)

    SITE INTERNET
    (Patrice Bulat)
    Richesse du site : 15 rubriques dont les principales :
    -Liste des clubs avec le détail des joueurs
    -Résultats individuels
    - Simulation du classement à la date de mise à jour du site
    -Actualités (informations) :

    Prochainement, un mode d'emploi du site sera envoyé à tous les clubs

    -Suivi des tournois en direct

    -Achats en ligne pour la boutique (projet)
    Possibilité d'abonnement à Scrabblerama en ligne
  • La répartition géographique
  • Thèmes :

    Répartition géographiqueComitésLiguesFédération

    Fichiers disponibles :

    AG_2005_Vichy_Groupe_Reflexion_Repartition_Geographique.docAG_2005_Vichy_ppt_Final.xlsParticipants : Hannah Froissat, Zygmunt Gruchot, Lydie Lauret
    (cf. documents Word et Excel en annexe)

    CONSTAT DE L'EXISTANT
    LA FÉDÉRATION
    LES COMITÉS RÉGIONAUX
    LES DÉPARTEMENTS ou SECTEURS
    LES CLUBS

    LES OBJECTIFS
    Développer le nombre de licenciés
    Apporter une aide logistique aux comités
    Assurer une interface entre les comités et la Fédération

    LA RÉALISATION
    Reprise de la gestion des TRAP-PAP, simultanés et autres tournois
    Assistance aux clubs: initiation et formation aux logiciels, aide à l'obtention de subventions
    Fidélisation des licenciés
    Développement du Scrabble scolaire et du Scrabble Classique
    Faire une vraie publicité vers l'extérieur

    LES ACTIONS
    DÉCOUPAGE EN ZONES GÉOGRAPHIQUES
    Financement des 5 créations d'emploi
Conseil d'administration - 12 mars 2005 :
  • Exposé de Gérard Van Cayzeele : Quelle fédé pour demain ?
  • Thèmes :

    Fédération

    Fichiers disponibles :

    CA_2005_12_mars_Quelle_fede_pour_demain.pptQuelques constatations :
    - Réflexion entamée au festival des jeux de Cannes, dans le cadre de la préparation de son 20e anniversaire l'an prochain : même s'il comporte une dimension "compétition", le jeu est avant tout culturel et non sportif.
    - Il faut comprendre le pourquoi des 2-3000 licences non renouvelées chaque année, et des quelque 10000 joueurs qui, sur les 5 dernières années, se sont licenciées une seule année sans poursuivre.
    - Un point fondamental ressort des récents entretiens entre les dirigeants de la fédé, Mattel et Ubisoft : la plupart des jeux sont basés sur un affrontement direct entre deux joueurs (ou deux équipes) ; il est absolument nécessaire de relancer vraiment le classique, Mattel (considérant que le duplicate n'est qu'une particularité) est beaucoup plus intéressé par cette formule de jeu, nous soutiendrait et apparaît prêt à s'impliquer financièrement dans le cadre du grand concours en préparation.
    Pour la FFSc, le Classique est un nouveau secteur, ne s'adressant pas en priorité aux joueurs actuels de duplicate. L'objectif du concours est de toucher un maximum de nouveaux joueurs et de nouveaux clubs, mais il devra aussi s'appuyer sur les structures (comités et clubs) existantes : nécessité de prise de conscience au niveau des présidents de comités et clubs.

    Un objectif ambitieux est fixé : 50000 licenciés dans 5 ans. Cela suppose beaucoup d'évolutions, dans le mode de fonctionnement de la fédé (articulation et rôle Bureau / CA / AG) ; dans la structuration géographique (création de ligues regroupant environ 5 comités disposant chacune d'un permanent) ; dans les attributions des présidents de comité qui évolueront nécessairement.
    Trois éléments sont nécessaires pour réussir : enthousiasme, détermination, positivisme.

    6 groupes de réflexion ponctuels sont créés, devant fonctionner et rendre leurs conclusions d'ici le prochain Festival de Vichy (ils disparaîtront à ce moment). A l'exception du groupe n°1 (finances), ils ne comporteront ni membre du Bureau, ni permanent de la Fédé. Les présidents de comité sont invités à se manifester pour les domaines les intéressant (chaque groupe doit comporter 4 ou 5 membres dont un pilote et un secrétaire).
    - Groupe 1 : finances (pilote : Gérard Van Cayzeele ; secrétaire : Séverine Gruchot ; membres : Daniel Fort, Rolland Nino, Thierry Hamm, André Peron, Michel Russon)
    - Groupe 2 : Fonctionnement et articulation CA / AG / Bureau (membres : Raymond Perret, Pierre Kerbrat)
    - Groupe 3 : L'édition, dont Scrabblerama (membre : Jean-Pierre Géreau)
    - Groupe 4 : Répartition géographique (pilote : Didier Coppens ; membres : Lydie Lauret, Zygmunt Gruchot)
    - Groupe 5 : Les permanents de la FFSc
    - Groupe 6 : Le Handicap
    La composition de ces groupes est à compléter rapidement.
    En réponse à une question de Daniel Fort concernant les règles de fonctionnement du CA dans l'avenir, Rolland Nino répond que le groupe de réflexion concerné par ce sujet disposera de la plus grande latitude de propositions, le milieu associatif n'étant soumis en la matière à aucune règle contraignante.